Recherche

Qui est en ligne ?

Nous avons 62 invités en ligne

horloge

20/11/2017
HORLOGE
Heure :
Accueil > Actualités > Actualités > Les femmes retournent à la maison

Les femmes retournent à la maison



De plus en plus de mères au foyer aux Etats-Unis
ou comment la crise envoie les mères au foyer et réduit la "libération"
Le Monde.fr le 09.04.2014
Par Stéphane Lauer (New York, correspondant)


Rompant avec un tendance observée depuis un demi-siècle, les mères de famille américaines sont de plus en plus nombreuses à rester à la maison, révèle un rapport publié, mardi 8 avril, par le Pew Research Center. Celui-ci indique que, en 2012, 29 % des femmes qui avaient des enfants de moins de 18 ans ne travaillaient pas. Ce qui représente un total de 10,4 millions de femmes. Il s'agit d'une augmentation sensible par rapport à 1999, année où le chiffre des femmes qui ne travaillent pas avait atteint son plus bas historique avec 23 %.
A la fin des années 1960, une mère américaine sur deux travaillait, la proportion de femmes actives ne cessant ensuite d'augmenter. L'évolution constatée par le Pew Research Center consitue donc un retournement majeur.

Les chercheurs avancent plusieurs explications à ce phénomène. D'abord, le durcissement du contexte économique a joué un rôle sensible. En 2012, 6 % des mères affirmaient que rester au foyer résultait du fait de n'avoir pas trouvé de travail. Cette raison n'était invoquée que par 1 % d'entre elles en 2000. L'étude indique également que, plus on a de diplômes et de revenus, moins on reste à la maison. La moitié des mères au foyer n'ont pas terminé leurs études secondaires, tandis que seulement 5 % d'entre elles sont titulaires d'au moins un master et leur foyer dispose de revenus supérieurs à 75 000 dollars annuels.

« Les salariées les moins diplômées considèrent le coût de la garde des enfants en fonction de leur salaire potentiel et décident que cela fait sens sur le plan économique de rester à la maison », expliquent les auteurs de l'étude. Celle-ci constate en outre qu'un tiers des mères au foyer vivent en-dessous du seuil de pauvreté contre seulement 12 % pour les femmes qui travaillent.

LA MAJORITÉ FAVORABLE AU TRAVAIL DES MÈRES

Par ailleurs, l'étude souligne le déclin du mariage. Aujourd'hui, une mère au foyer américaine sur cinq vit seule, alors que la proportion n'était que de 8 % en 1970.

Autre facteur qui explique l'augmentation de la proportion de mères au foyer : l'évolution démographique américaine. Le rapport constate que les enfants d'origine asiatique ou hispanique sont plus susceptibles d'être gardés à la maison par leur mère que les enfants blancs ou noirs. Or les deux premières catégories connaissent une démographie beaucoup plus dynamique que les deux dernières. Le Pew Research Center souligne également que 41 % des mères issues de l'immigration restent au foyer contre seulement un quart des mères nées aux Etats-Unis.

L'opinion américaine reste toutefois majoritairement favorable au travail des mères de famille. En 1977, la moitié des Américains estimaient qu'une mère qui travaille pourrait entretenir des relations affectives et stables avec son enfant dans les mêmes conditions qu'une mère au foyer. Aujourd'hui, ce chiffre est passé à 70 %.